vendredi 10 mars 2017

La Peur Stop!


Je réponds ici à un commentaire trouvé le 2 mars sur ma Page "Pourquoi?"

"Merci de partager tes connaissance avec nous.C'est une analyse de la situation qui me parle. Ce qui me reste c'est la peur et j'ai envie de te demander comment se débarrasser de la peur?
Merci d'avance pour ta réponse."

La peur appartient toujours à l'inaction, ce moment où l'on pense au passé ou au futur sans canaliser notre énergie sur notre création présente.
Lorsque nous sommes dans l'action nous ne connaissons que les peurs réelles, comme celles d'un accident ou d'une agression. Généralement cela ne dure que quelques secondes, hormis de chuter au fond d'une crevasse ou d'un ravin et d'y rester prisonnier ou d'être séquestré par un ravisseur...
Passé ce temps d'action, la peur n'est plus qu'un souvenir du passé dont nous choisissons, ou non, de prolonger l'émotion. C'est ainsi que nous pouvons projeter ce souvenir de peur sur une visualisation future, au travers des filtres de notre expérience passée.

J'avais mis un lien sur un fabuleux entretien de Franck LOPVET avec les personnes d'un groupe d'un de ses séminaires...mais la vidéo a été supprimée... Pour ceux qui ne l'auraient pas vue, il répondait en substance à une femme qui exprimait ses peurs par rapport à la vie, aux dangers, que la peur est une émotion qui ne dure que si on désire consciemment la prolonger. J'invite chacun à visionner les vidéos disponibles de ce coach hors du commun: il est d'une vibration pure comme j'ai rarement rencontré. Franck Lopvet démystifie tout et montre la simplicité du changement que nous pouvons opérer juste en prenant conscience de notre divinité...

Mais qu'en sera-t-il réellement, de ce futur? Tant que nous n'y sommes pas, pourquoi nous en préoccuper?
Par contre j'ai appris, testé, vérifié, que ma pensée est toute puissante et qu'en la canalisant positivement, je peux me fabriquer un potentiel de futur plutôt agréable tout en respectant tous les autres humains.

Que m'arrivera-t-il si je visualise une sale histoire parce que je culpabilise ou me sens assez "défait" dans une situation présente?

J'ai toujours le choix: visualiser la suite dans la peur (par rapport à des expériences "passées" négatives), ou, visualiser la suite dans l'amour (par rapport à des expériences positives ou par simple projection de ce que je m'attends à vivre sereinement, voire même de façon ludique).

Pour illustrer ce propos voici une dernière anecdote qui remonte à ce lundi et va conditionner le reste de ma vie puisqu'il s'agit de quantifier le montant de ma retraite complémentaire!



Je viens de passer un week-end terrible!
Voici un mois que j'ai rencontré une assistante de l'administration qui gère le système des retraites complémentaires...du "chinois"... ARRCO-AG2R.
Depuis 3 ans je traîne des pieds pour remplir ces déclarations car j'ai eu une période de salarié intermittent avec au moins 100 employeurs différents et, par définition, en emplois intermittents.
M'étant présenté au premier entretien avec une pile de documents, cette assistante m'avait assez clairement défini ma tâche de préparation pour lui permettre de traiter mon dossier.
Photocopier toutes mes fiches de salaire + avis d'indemnisations Assedic pour les périodes de chômage, les classer dans l'ordre, et répondre à un questionnaire dans les cases de tableaux mis à ma disposition pour les périodes non comptabilisées par cette administration.

J'avais prévu 3 jours...les 3 derniers, juste avant le rendez-vous de ce lundi matin...
Sauf que je suis un peu perfectionniste...et chaque fiche de salaire trop noire, trop sombre, trop colorée...je l'ai scannée, ouverte dans un logiciel de retouches de couleur et luminosité...et dimanche soir, j'ai vite compris que je n'aurais pas le temps de dormir avant mon rendez-vous de 9H, ce lundi matin, avec la personne chargée de mes déclarations!
Entre minuit et 5H du matin j'ai encore nourri l'espoir de clôturer mon dossier, mais à 6H j'ai dû me rendre à l'évidence que je n'en étais qu'à la moitié de ma paperasse! Culpabilisé à mort d'avoir attendu la dernière échéance, je voyais déjà cette dame (qui m'avait réservé un double temps d'entretien, vu le volume du dossier) m'envoyer aux calendes grecques pour un prochain rendez-vous!

J'ai prié le ciel et me suis pointé avec ce qui était prêt en expliquant calmement ma désolation.
Cette femme a été juste admirable et a commencé à pointer avec moi tout ce qui était possible de valider, me démystifiant rapidement toute la complexité de ce traitement. Après les 2 fois 20 minutes allouées à notre rendez-vous, qu'elle a largement débordées jusqu'à une heure de son temps, elle m'a donné RV dans une semaine pour lui apporter le solde de mes pièces qui me permettront enfin de vider les surfaces planes de mon bureau! 

Cette femme m'a accordé toute l'attention qu'elle pouvait donner, tout son professionnalisme, toute son expérience, avec bienveillance, comprenant mon désarroi devant cette montagne de paperasse. Elle m'a glissé dans la conversation qu'elle "adore son travail", comme pour me rassurer du souci que je pouvais lui donner. Du coup je suis motivé, plus que jamais à finir ce dossier en y mettant vraiment du cœur avec l'envie sincère de la surprendre avec une présentation impeccable.

Ce n'est pas la première fois qu'un employé d'une administration me témoigne ses bonnes intentions et ce lundi matin j'ai fait une nouvelle fois l'expérience que l'attention qu'on porte aux autres peut changer leur vie du moment présent.
Notre vie se déroule au présent. Chaque instant constitue l'expérience de toute une vie. Lorsque nous portons attention à la personne avec laquelle nous échangeons, nous pouvons influer sur ses émotions, soit dans la peur, soit dans l'amour!

Ce lundi matin 6 mars à 9H à Antibes, une femme m'a témoigné de l'amour dans une banale tache administrative. Elle a changé ma vision de cette déclaration aussi apocalyptique que l'orage de l'après-midi! 

Pourtant vers 16H45 le soleil était de retour, car le vent avait balayé les nuages comme l'attention peut balayer la morosité ou le désarroi! Je m'en souviendrai toujours.


Je fais ce témoignage dans l'intention d'aider chacun à comprendre que:
  • Si une tâche nous parait trop lourde à gérer c'est que nous nous y prenons d'une mauvaise façon.
  • Il y a toujours une bonne personne pour nous aider. Cherchons-la et nous la trouverons.
  • Nous avons chacun des talents qui peuvent profiter à quelqu'un d'autre: soyons généreux.
  • Lorsque nous partageons un moment avec une personne, vivons pleinement le moment présent en lui consacrant 100% de ce temps et de notre attention.

Ces petites choses changent la vie. Nous sommes comme des aimants et attirons à nous les personnes et les événements de même vibration.
Merci l'Univers.